Qu'est ce que la myopie ?
Quelles sont les causes de la myopie ?
Comment se manifeste-t-elle chez l’enfant ?

L’œil d’un enfant se développe après la naissance et pendant toute l’enfance. Au fur et à mesure que l’œil grandit et s’allonge, toutes les autres structures se modifient pour compenser cet allongement. On appelle ce processus évolutif l’emmétropisation.  

La  myopie est un défaut de vision, qui apparaît dans l’enfance, et qui est un trouble de l’emmétropisation. Le globe oculaire a une croissance trop importante, qui n’est plus compensé par les autres structures de l’œil. La longueur axiale du globe oculaire est trop importante, on parle alors de myopie ou d’œil trop long. Son apparition et évolution sont multifactorielles.  

Il en résulte un trouble de la réfraction : la focalisation de l’image d’un objet éloigné se forme en avant de la rétine, et non sur celle-ci comme dans le cas d’un œil normal.
Conséquence : le myope aura une vision nette de près mais floue de loin. Chez l’enfant, comme l’œil continue de grandir, la myopie progresse et la vision de loin est de plus en plus floue.

Un œil plus long conduit à une plus grande fragilité de la rétine, responsable de la qualité des images au niveau du système visuel. Avec le temps, les yeux plus longs présentent des risques plus élevés de développer des pathologies1  oculaires comme la cataracte, le glaucome, le décollement de rétine, ou autres atteintes rétiniennes. Ces atteintes peuvent altérer de façon permanente la vision du myope en entrainer une malvoyance de l’œil atteint.

Les signes témoignant d’une difficulté à voir de loin chez l’enfant sont : des plissements de paupière pour regarder au loin, une tendance à vouloir se rapprocher du tableau ou de la télévision, une vision de près excessivement rapprochée pour dessiner ou lire, des yeux rouges, fréquemment frottés, sont autant de signes qui révèlent souvent une difficulté à voir de loin.  

Les parents et l’entourage doivent être à l’affut de tels signes , et  doivent rapidement alerter et amener l’enfant à consulter au cabinet d’un ophtalmologiste pour dépister, corriger et traiter une myopie le plus rapidement possible.

En quoi consiste la myopie et quels en sont les signes ?
Un enjeu de santé publique
La myopie en forte augmentation

Depuis les quarante dernières années, on constate une augmentation importante du nombre de cas de myopie dans le monde. En Europe, en 50 ans, soit l’espace de deux générations, la myopie a plus que doublé chez les enfant2  et la forte myopie a triplé .
Actuellement, la myopie toucherait 20 à 30% de la population mondiale3. En Europe, environ un habitant sur trois et 40 % des 12-54 ans sont atteints, contre 20 % dans les années 1970.  

En France, la proportion de myopes est d’environ 40% 34, dont 25 à 30 % des jeunes de 16 à 24 ans5.

La myopie est donc un phénomène de santé particulièrement préoccupant dans le monde entier.
Elle représente un problème majeur de santé publique.

Références
1  Flitcroft DI. The complex interactions of retinal, optical and environmental factors in myopia aetiology. ​Prog Retin Eye Res. ​2012;31(6):622-660.
McCullough SJ, O’Donoghue L, Saunders KJ (2016) Six Year Refractive Change among White Children and Young Adults: Evidence for Significant Increase in Myopia among White UK Children. PLoS ONE 11(1).
3 En 2000, 23% de la population était myope (5). En 2010, 28% était touchée (3).
4 Réalités ophtalmologiques – n°260_Mars 2019 – Cahier 1.
5 Source : SFO, Société française d’ophtalmologie
6 Holden BA, Fricke TR, Wilson DA, et al. Global Prevalence of Myopia and High Myopia and Temporal Trends from 2000 through 2050, Ophthalmology, May 2016; Volume 123, Issue 5, Pages 1036–1042.
Témoignage d'une opticienne
D’ici à 2050, on estime que le nombre de myopes aura doublé et atteindra 50%6.
Dans le même intervalle, le nombre de myopes forts (au-delà de -6 dioptries) aura triplé (10%, au lieu de 3% en 2000)6. Or la forte myopie expose à développer des pathologies oculaires.
Pourquoi cette progression ?

Comme nous l’avons mentionné, la myopie est d’origine multifactorielle. En considérant tous les facteurs impliqués, on peut les regrouper en deux grandes familles : les facteurs héréditaires et les facteurs concernant l’environnement dans lequel l’enfant évolue.

Facteurs héréditaires :  
Le fait d’avoir un ou deux parents myopes, représente un facteur de risque important
pour les enfants d’être myopes à leur tour. C’est d’autant plus vrai si la myopie affectait également les grands -parents, de même que les frères ou sœurs plus âgés. Plus de cinq cent gènes ont été identifiés comme étant associés à la survenue d’une myopie ou son évolution dans le temps.

Cependant, si les facteurs génétiques entrent en ligne de compte dans la progression de la myopie, ils ont des effets modérés6, bien que les études soient limitées dans ce domaine.  

Facteurs environnementaux :
Les auteurs s’entendent toutefois pour dire que les facteurs environnementaux sont les principaux responsables de l’évolution notée dans le monde durant ces dernières années. Plusieurs facteurs ont été mis en évidence dans de nombreux travaux de recherche: un haut niveau d’éducation6 et un temps important consacré aux activités en vision de près7 (activités proches du travail, pratique des écrans…), une faible distance de lecture8, un effort accommodatif excessif en vision de près, trop  soutenu et  sans pause8, une diminution du temps passé en extérieur, un manque d’exposition à la lumière du jour sont ceux qui sont principalement cités .

Ainsi, selon les études, chaque heure de travail en vision de près par semaine est liée à une augmentation du risque relatif de myopie de 2%7. Toutefois, plus que le temps global consacré aux activités en vision de près, une faible distance de lecture (<30 cm) et une accommodation soutenue sans pause (> 30 min) sont statistiquement associées à la survenue d’une myopie chez les enfants8.

Cela est d’autant plus vrai avec les appareils électroniques. En effet, la distance de lecture sur l’écran est réduite (18 cm) par rapport à celle observée lors de la lecture d’un livre (35 cm). Visualiser des films, des vidéos, ou simplement naviguer sur le net sont des activités ne comportant pas d’indices d’arrêt, comme la fin de chapitre d’un livre par exemple. Ainsi, l’enfant passe plus de temps continu sur l’écran, à une distance plus rapprochée et souvent en luminosité réduite, un autre facteur aggravant la myopie. Les couleurs émises par l’écran contribueraient également à la myopisation, le cerveau choisissant les longues longueurs d’onde (rouge) au détriment des plus courtes (bleue), ces dernières agissant comme stimulateurs de la myopie.  

Le temps passé en extérieur a, d’autre part, un impact important sur l’apparition de la myopie. Ainsi, en comparant la prévalence de la myopie chez des enfants australiens (3,3 %) et singapouriens (29,1 %) avec des temps d’activités comparables en vision de près, il a été montré que la différence entre les deux groupes était due à une augmentation du temps passé dehors, significativement plus important pour les enfants australiens9.
Les activités extérieures et l’exposition à la lumière naturelle pourraient donc avoir un effet protecteur en réduisant l’apparition de la myopie6,10. Parmi les explications : la production de dopamine, un neurotransmetteur produit dans la rétine sous l’effet de la lumière (et qui joue un rôle crucial dans la bonne transmission des images au cerveau) éviterait une croissance excessive de l’œil de la naissance jusqu’à 25 ans (un œil trop long caractérisant l’œil de myope).

Tendances
Plus de 80% de notre temps se passe dans des espaces clos (logements, bureaux, écoles, transports, etc.).

En France, les jeunes de 18 à 24 ans passeraient en moyenne 2 heures et 27 minutes chaque jour devant un écran (ordinateur, téléphone mobile, tablette).
Source
Baromètre de l'Association nationale pour l'amélioration de la vue (Asnav) et OpinionWay.
Témoignage d'une ophtalmologiste
Références
6 Matamoros E, Ingrand Pierre, Pelen F et al. Prevalence of myopia in France. A cross-selectional analysis. Wolters Kluwer. www.md-journal.com
7 Huang HM, Chang DS, Wu PC. The association between near work activities and myopia in children-a systematic review and meta-analysis. PLoS One, 2015;10:e0140419.
8 Ip JM, Saw SM, Rose KA et al. Role of near work in myopia: findings in a sample of Australian school children. Invest Ophthalmol Vis Sci, 2008;49:2903-2910.
9 Rose KA, Morgan IG, Smith W et al. Myopia, lifestyle, and schooling in students of Chinese ethnicity in Singapore and Sydney. Arch Ophthalmol, 2008;126:527-530.
10 Guggenheim JA, Northstone K, McMahon G et al. Time outdoors and physical activity as predictors of incident myopia in childhood: a prospective cohort study. Invest Ophthalmol Vis Sci, 2012;53:2856-2865.